Histoire du zen

Histoire du zen

 

Solidement implanté en Chine, en Corée et au Japon, le zen trouve son origine en Inde, dans le berceau du bouddhisme. Selon la légende, on doit à Bodhidharma, moine bouddhiste, d’avoir répandu en Chine le mahayana, cette doctrine contemplative. Les historiens ne connaissent pas en détail son histoire, ses dates de naissance et de mort restent encore sujettes à caution de nos jours, mais on admet que son existence remonte au VI ème siècle avant J.C.

 

Il est considéré comme l’un des patriarches fondateurs du bouddhisme en Inde et comme le premier en Chine. Il est à l’origine du « Chan », cette école ancestrale qui évoluera plus tard vers le zen. Mélange de bouddhisme, de taoïsme et du yoga, le chan s’appuie sur la vertu de la discipline, la méditation et l’apprentissage des textes et pensées sacrés.

 

Une légende bouddhique fait remonter la naissance du chan (ou du zen) à la vie du Bouddha: ayant réuni ses disciples pour un sermon, le Bouddha resta curieusement silencieux, se contentant de regarder fixement une fleur de lotus qu’il faisait tourner entre ses doigts. C’est alors que le sage Maha Kassapa, présent dans l’assistance, eut l’intuition ou la révélation de l’enseignement de Bouddha ce jour-là. Sans parler, le maître avait communiqué sa pensée à son disciple grâce au pouvoir de l’esprit. C’est cette quête que propose de répéter le zen.